04 juillet 2017

C'était le dernier !

Eh oui, La Verdière a bouclé notre circuit rapide 2016-2017 avec 53 joueurs, dont 4 titrés dans le A. Au rendez-vous : organisation impeccable et équipe toujours aussi sympathique, avec Hervé Rancien et Henk Brongers aux commandes. Un réel plaisir et rien à redire, sauf que la saison passe trop vite !

Christopher Debray a remporté le tournoi A avec 6,5 points sur 8. Il n'a concédé qu'une nulle contre Armen Petrossian et une défaite contre le dracénois Gilles Vuitton, auteur d'un superbe parcours. Les deux autres marches du podium sont occupées par les Degraeve père et fils : Jean-Marc, le gm,  avec 6,5 pts aussi, est second au départage ; Rémy totalise lui 6 pts, avec une performance à 2347.

IMAG1179

  Remise des prix : Hervé Rancien, organisateur, Hervé Chatard, maire de La Verdière, Alain Olive, président de l'Echiquier Brignolais, Christopher Debray, vainqueur du tournoi A, Philippe Langevin, vainqueur du championnat rapide varois, Henk Brongers, arbitre, et Alexandre et Victoria Bacrot, au premier plan.

Pour le tournoi B, le public a chaleureusement ovationné une petite joueuse au nom déjà célèbre - et dont il faudra retenir le prénom - la poussine hyéroise Victoria Bacrot ! Elle a totalisé 7 points sur 8, sans réelle difficulté, ne trébuchant qu'une fois face au second, le minime Emrick Caputo, de Laragne, dans les Hautes-Alpes. Le pupille Tiago Dvorak Santos, du même club, ferme le podium avec 6 points.

IMAG1170

Alexandre et Victoria Bacrot ! 

L'Echiquier Dracénois a tout lieu de se féliciter du parcours de ses joueurs, notamment de Gilles Vuitton, puisque ce dernier vient d'empocher le Trophée ACSEV, pour le mois de juin, de brillante façon, grâce à ses résultats exceptionnels contre des joueurs titrés (Villegas, Debray et Degraeve). Bravo Gilles !

DSCF0396

Gilles Vuitton

Voici l'intégralité du vote (source ACSEV) : 

TROPHEE ACSEV DE JUIN

Victoire sur le fil de Gilles VUITTON (Draguignan) avec 30 pts. grâce à ses exploits contre des "titrés" au Rapide de La Verdière . Il devance d'un petit point Hugues BENOIT (Brignoles) , 29 pts. et la 3-ème place revient à Thierry BENDA (Draguignan), 24 pts. constituant ainsi le 1-er podium complet des joueurs du Haut-Var ! 
Suivent : 4-ème Gregory Vanden Berghe (Draguignan) : 22 pts. ; 5-ème Simon Maret (Hyères) : 19 pts. ; 6-ème Ramiro Velasco-Garcia (Cuers) : 15 pts. ; 7-ème Enzo Mazzella (Hyères) : 11 pts. ; 8-ème Thomas Candela (La Crau) et Demeter Marku (La Farlède-Toulon) : 3 pts.

Au bout de tout ça, c'est le président de la Tour Hyéroise, Philippe Langevin, qui gagne le titre du champion du Var rapide avec 172 points et six étapes disputées. Il est suivi par un autre hyérois, Alexandre Bacrot, avec 146 points et six étapes également. Hugues Benoit, du club de Brignoles, termine troisième avec 132 points et cinq étapes. C'est toujours les mêmes ! Un grand bravo aux trio !

Cette formule de championnat rapide, à mettre au crédit du Comité Varois des Echecs, est vraiment une belle initiative. J'espère que nous retrouverons, la saison prochaine, l'étape de Fréjus, afin d'étoffer l'actualité de l'est-varois... 

> Le classement final du championnnat du Var rapide, avec ses 7 étapes :

> Sanary, le 25 septembre : grille du A (Nenad Sulava), du B (Razvan Lapu San)

> La Farlède, le 5 février 2017 : grille du A (Etienne Bacrot), du B (Bernard Baudry), l'article du club.

> Draguignan, le 9 avril 2017 : grille du A (Saïd Brih), du B (Anthony Pelling), du C (Tahina Rozec), l'article du club. 

> Ollioules, le 1er mai 2017 : grille du A (Harutyun Barseghyan), du B (Léo-Thierry Candela)

> Brignoles, le 14 mai 2017 : grille du A (Velislav Kukov), du B (Juliette Mezzapesa), l'article du club, l'article de l'Echiquier Dracénois.

> Montauroux, le 4 huin 2017 : grille du A (Hugues Benoit), du B (Thomas Candela), l'article de l'Echiquier Dracénois.

> La Verdière, le 25 juin 2017 : grille du A (Christopher Debray), du B (Victoria Bacrot), l'article du club, l'article du CVE.

> La page récapitulative du Comité Varois des Echecs

> Télécharger toutes les grilles (archive rar)


05 juin 2017

Un sans-faute pour une belle première !

Certes, il n'y avait pas grosse affluence - 44 joueurs en tout - mais c'est uniquement en raison d'un calendrier très chargé dans la région et d'une destination encore inconnue des joueurs. Pour le reste, l'équipe de François Taszka, épaulée par Henk Brongers, nous a offert un rapide très convivial, dans un cadre agréable, auquel il n'y a strictement rien à reprocher. Le test est réussi ! Parions que la 2ème édition recevra un nombre bien plus conséquent de joueurs, grâce au bouche-à-oreille très positif que mérite cette belle première montaurousienne.

La première place du A est remportée sans coup férir par le surprenant et très sympathique joueur brignolais Hugues Benoit, intraitable avec 8 points sur 8 et une performance à 2732 ! Il dit avoir été chanceux mais, chance ou pas, il a été au rendez-vous ! Il est suivi par deux joueurs dracénois. Gregory Vanden Berghe, dont le talent naturel a su pallier la quasi totale inactivité échiquéenne - hormis quelques rondes de N4 - achève son parcours à 6,5 pour une perf. à 2294. Il n'a concédé qu'un point au vainqueur et une nulle à Fabrice Basso, le quatrième. Gilles Vuitton, bien plus coutumier des podiums de rapides, escorte Greg un demi-point en retrait, avec 6 et une perf. à 2162. En tant que président de l'Echiquier Dracénois, inutile de vous dire que je ne boude pas mon plaisir ! D'autant que j'ai reçu le 1er prix des <2100 et Bertrand Fiolet le deuxième des <1700. C'était Byzance pour Draguignan, avec trois joueurs sur les cinq premiers. On ne regrette pas le déplacement !

IMG_4829 IMG_4828

Hugues et Greg recoivent leur prix des mains de Jean-Yves Huet, le maire de Montauroux (photos de l'Echiquier Cuersois). Les deux trophées sont l'oeuvre des artistes Claude André et Helyette Cornet.

IMAG1143

La délégation dracénoise : Fabrice Touvron, Gregory Vanden Berghe, Alexandre They, Gilles Vuitton et Bertrand Fiolet.

IMAG1139

Tous les trophées étaient des pièces d'artistes, comme cette ravissante petite toile d'Helyette Cornet. J'adore et je rage de n'avoir pas pu la gagner !

Le vainqueur du B est Thomas Candela - le fils de Léo, le président du club de La Crau - avec 7,5 points sur 8. Je suis sûr que le père était encore plus heureux que le fils !

IMG_4813

Thomas Candela et Jean-Yves Huet.

Rapide de Montauroux 2017 (34)

Les minots du tournoi B, avec Henk au micro, Jean-Yves Huet et François Taszka.

J'ai regroupé mes photos avec celles de l'Echiquier Cuersois dans l'album Montauroux 2017.

L'ultime étape de notre championnat du Var rapide se jouera le 25 juin, à la Verdière. Vous pouvez consulter le classement provisoire sur le site de l'ACSEV.

A bientôt et encore bravo à toute l'équipe de Montauroux et à son maire !

> les grilles américaines des tournois A & B

20 février 2017

Ce n'est pas parce que c'est le pion "c" qu'il faut s'endormir !

Un joli trait d'humour de Greg, alors que nous nous penchions sur une position, où la poussée d'un pion "c" offrait un gain. C'est aussi un adepte du "Simple chess, simple chess !" lorsqu'il joue un coup gagnant !

Je ne peux pas m'empêcher de reproduire la citation qui présentait mon premier blog, et dont je suis assez fier : "Aux échecs, je suis un amateur éclairé... et rarement lumineux !". Elle a surtout le mérite d'être réaliste, dirons certains ! 

Certaines répliques sont passées à la postérité, comme celle de Boris Spassky à un journaliste : "- Préférez-vous une dame de plus aux échecs ou dans la vraie vie ? - Ça dépend de la position !". L'ancien champion du monde est réputé pour son humour.

Et celle de son compatriote et autre détenteur du titre, Mikhail Tal : "Je bois, je fume, je cours après les filles, mais les échecs par correspondance sont un vice que je n'ai pas !". Elle pas mal non plus, celle-là !

 Mikhail_Tal_1982

Mikhail Tal en 1982. C'est vrai que l'on pouvait fumer en plein tournoi à l'époque !

Et le grand David Bronstein sur Tal : "Plusieurs personnes se sont demandées comment Tal faisait pour gagner… En fait, c'est très simple ! Il met ses pièces au centre de l'échiquier et les sacrifie quelque part !". Cela donne une idée de l'impression incroyable que le magicien de Riga donnait sur l'échiquier. Il disait d'ailleurs, à ce propos : "Ma réputation prend parfois ma place à table !" ou encore "Il y a deux types de sacrifice : ceux qui sont corrects et les miens !

Justement, sur les sacrifices, par Xavier Tartakover : "Il vaut mieux sacrifier les pièces de l'adversaire !". Une vision plus pragmatique...

Une autre réplique célèbre, de Fischer à un journaliste : "- De quoi parliez-vous avec monsieur Spassky ? - Quand j'arrive, je lui dis bonjour ; quand je pars, je lui dis échec et mat !". Bonjour la pression, oui !

Une autre très représentative de l'état d'esprit du regretté Victor Kortchnoï, apatride dont les relations avec l'ancienne URSS furent plus que tendues : "Je considère la neutralité comme une maladie grave !". Mais était-ce réellement de l'humour ?

Le grand professeur Kotov avait aussi quelques bons mots : "Un plan correct fait de nous des héros ; l'absence de plan fait de nous des zéros !".

Edouard Goudfeld n'était pas en reste. Un exemple au sujet de la variante Saemisch de la défense Grundfeld (avec le Pion blanc en f3) : "Demandez au pauvre Cg1 ce qu'il en pense !".

Enfin, une que je trouve vraiment géniale, dégotée sur le site Echecs & Stratégie"A ce moment-là, je menaçais de comprendre la position !" de Clément L'Heureux. On s'attend à quelque chose de terrible pour son adversaire, vu que la menace est toujours plus forte que l'exécution !

Vous en connaissez d'autres ? Ajoutez-les en commentaires et on se fait une petite compil !