01 juin 2018

Var-matin : "Succès du forum échecs de Fréjus !"

Une nouvelle couverture de Var-matin, cette fois-ci sur le rapide de Fréjus du 21 mai.

Article Var-matin publié le 31 mai 2018

Pour l'équipe championne du Var, vous aurez reconnu Laurent Papadopoulos, Stéphane Bidet, Fabrice Basso et Brice Aidaoui.

Peut-être un nouvel article pour le rapide de Montauroux le 3 juin ?

 Télécharger les articles :


27 mai 2018

Un beau succès pour le Forum Julii de Fréjus !

Cela faisait longtemps qu'on en parlait de ce rapide par équipe ; il tenait un peu de la légende urbaine ! Jusqu'à ce que le Forum Julli Echecs se propose de l'organiser, cette saison, à Port Fréjus. Une initiative originale qu'il faut saluer, aussi bien à cause des contraintes particulières d'arbitrage que ce type de tournoi impose, que pour l'intérêt supplémentaire qu'elle apporte à notre championnat du Var rapide.

Vue de la salle, à l'espace municipal et culturel "Le bateau".

Quinze équipes de 4 joueurs relevèrent donc le défi le 21 mai dernier, majoritairement varoises, à l'exception louable des équipes de Monaco, d'Aix-en-Provence et de Marseille, qui n'hésitèrent pas à faire le trajet pour tester cette nouvelle formule. 

Et grand bien leur fit ! Surtout pour l'équipe première monégasque qui s'imposa sans grandes difficultés, invaincue avec 23 points. 

Rapide de Fréjus 2018 (81) Rapide de Fréjus 2018 (83)

  Les deux premiers échiquiers monégasques : Pierre Villégas et Patrick Van Hollandt

IMG_20180521_191128-1024x768

 A la remise des prix, avec Kenia Jose Polanco et Jean-François Nelis (photo Forum Julii Echecs)

La deuxième place du tournoi est occupée par Fréjus 1, qui devient donc championne du Var avec 21 points (6 victoires, 1 nulle et 1 défaite contre Monaco 1).

Rapide de Fréjus 2018 (115)

L'équipe championne du Var : Laurent Papadopoulos, Stéphane Bidet, Fabrice Basso et Brice Aidaoui.

Un grand bravo à La Crau 1 pour sa troisième place (19 points) ! Je le dis avec d'autant plus de plaisir que cette troisième place s'est jouée entre cette équipe et l'Echiquier Dracénois, à la dernière ronde, qui s'est soldée par un match nul.

Rapide de Fréjus 2018 (16) Rapide de Fréjus 2018 (17)

Pascal Renguaine et Valentin Masson

Rapide de Fréjus 2018 (18) Rapide de Fréjus 2018 (19)

Gilles Dumont et Léo-Thierry Candela

Au final, l'Echiquier Dracénois occupe la cinquième place avec 17 points et remporte le premier prix des -1800 : un résultat tout à fait honorable.

Rapide de Fréjus 2018 (68) Rapide de Fréjus 2018 (77)

Mario Gasparini et Christophe Benetti

Rapide de Fréjus 2018 (75) Rapide de Fréjus 2018 (76)

 Laurent Thulliez et Basile Charasse

Rapide de Fréjus 2018 (119)

 Ma participation à la dernière ronde, contre La Crau 1, n'eut pas l'impact espéré : nul par répétition de coup dans un Benko (photo Jean-Michel Rapaire).

Vous trouverez le reste du classement ici.

Cette 1ère édition fut un moment de grande convivialité, organisé de main de maître par Michel Bizat, son équipe de bénévoles et Henk Brongers, qu'on ne vit peu en salle tellement il fut accaparé par la gestion des résultats. Un grand merci à tous !

Rapide de Fréjus 2018 (99)

L'avant-match Brignoles 2 vs La Crau 1 : 1 à 2 !

Rapide de Fréjus 2018 (100)

 Deux compères en conciliabule : Michel Bizat et Henk Brongers...

Rapide de Fréjus 2018 (78)

...et deux autres, commentateurs assidus, qui m'ont fait penser à deux marionnettes célèbres du Muppet Show ! 

Espérons que Fréjus pourra renouveler l'évènement. Les échecs est-varois y gagneraient beaucoup, c'est indéniable ! A ce propos, n'oubliez pas la prochaine étape de notre circuit rapide : je vous donne rendez-vous à Montauroux, le 3 juin ! 

>  Les résultats ronde par ronde et les performances individuelles

> Les articles du Forum Julii et du Comité Varois des Echecs

> Mon album photo sur Canalblog, avec diaporama, et Facebook (lien public)

 

LOGO GDC

25 mars 2017

La seizième édition du Trophée Roza Lallemand...

...aura lieu le 10 et 11 juin au château de Villandry !

Trophée Roza Lallemand

"Prenez date ! Une occasion de voir une très belle manifestation échiquéenne dans un cadre magnifique, et de visiter le Château de Villandry et ses jardins magiques. Je serai également présente avec quelques oeuvres, dont "Le Jardin des Echecs", qui a servi à faire l'affiche."

 Betty Ollier-Lopez "Miss Boll"

Il y a une histoire à connaître derrière ce trophée. Roza a été une grande joueuse d'échecs francaise. D'origine nord-coréenne, née le 8 août 1961, elle a connu un parcours atypique qui la conduira de la Corée jusqu'en URSS, où sa famille, à l'exception de sa mère, émigra en 1966, alors qu'elle n'était qu'une fillette. Là-bas, remarquée pour son talent de joueuse d'échecs, elle intègrera une école moscovite de jeunes espoirs. Cette opportunité, que d'aucuns jugeraient inespérée, ne fait que l'éloigner encore plus de sa famille, qu'elle ne verra pratiquement plus de toute son adolescence. Cette épreuve ne l'empêchera pas de poursuivre des études de littérature russe, avec un diplôme de bibliothécaire à la clef. Elle obtiendra conjointement le titre de "Maître des sports" aux échecs.

A la chute du mur de Berlin, en 1989, Roza parvint à jouer à l'ouest de l'Europe. Elle fait alors la rencontre d'un français, Daniel Lallemand, qu'elle épousera. De nationalité française à partir de 1997, elle défendra nos couleurs aux Olympiades à de maintes occasions et fut la première française à obtenir, en 2000, le titre de grand-maître féminin. Un an plus tard, à Léon, elle remportera le championnat d'Europe par équipe féminine. C'est aussi l'époque où elle évolue en Top 16, pour le club de Monaco, dont l'équipe se hissera au plus haut, avec Roza dans ses rangs, à quatre reprises. Elle se tournera ensuite, en 2007, vers le club de Bischwiller.

Roza01-256x300

Roza Lallemand (source : C.R.M.L.E)

Le 25 août 2008, alors qu'elle vient juste d'achever, à Pau, le National féminin à la sixième place, Roza succombe à une crise cardiaque. Elle n'a que 47 ans. La stupéfaction est totale... Depuis, le championnat de France rapide féminin porte le nom et le visage de Roza ; hommage appuyé d'une fédération, et d'une communauté, attristées par une si subite disparition.  

J'ai eu, une seule fois, l'occasion de rencontrer Roza, il y a bien longtemps, au cours d'une simultanée en région parisienne. Je garde le souvenir d'une femme fluette, d'une très grande réserve, aux gestes infiniment délicats ; une femme presque évanescente, qui passait devant mon échiquier comme dans un charme. Le contraste avec la force de son jeu, avec une nette prédilection pour la tactique, était saisissant ! Combien de fois ai-je levé les yeux sur son sourire énigmatique, avec le vain espoir de deviner ce qui se cachait derrière ? Pas assez à mon goût : ma débâcle fut rapide !

> L'évènement sur le site de notre fédération  

> La page wikipedia de Roza (merci à l'auteur !)

> Quelques parties de Roza sur Chessgames.com