20 mars 2018

Maintien assuré pour l'Echiquier Dracénois !

Cette saison d'interclubs, dont nous appréhendions tous le verdict, arrive enfin à son terme et nous laisse avec une équipe de Nationale 4 heureuse d'avoir conservé le droit de jouer à ce niveau : le maintien est assuré ! Une joie malheureusement émaillée par la relégation - somme toute logique - de notre équipe seconde, qui a subi de plein fouet notre problème récurrent d'effectifs et qui évoluera certainement en Départementale la saison prochaine. J'adresse mes plus sincères remerciements à notre directeur d'équipes, Pierre Foullon, qui a bataillé à chaque ronde pour compléter ses feuilles de match - un véritable casse-tête ! - et éviter autant que faire se peut les forfaits, la plaie de cette compétition. Il est bien content d'avoir fini ! La perspective de jouer la saison prochaine avec tous nos coéquipiers justifie à elle seule  le travail que nous avons pu fournir - Pierre, Christophe, Thomas, Noël et moi -  pour maintenir notre club durant cette année de transition et s'assurer ainsi de pouvoir continuer l'aventure ensemble. Merci à tous !

Voici les comptes-rendus habituels de Pierre et Thomas.

"Le 18 mars marque la fin de notre championnat. La N4 a rempli ses objectifs avec, en fait, un maintien mérité puisque nous avons 3 victoires sur 7 matchs et ceux que l'on a perdu ont toujours été très serrés. Hier, nous avons gagné contre une sympathique équipe de Cogolin avec :

  • Un nul au 1er échiquier de Fabrice contre un fort classé 2046 (pgn) : bravo !
  • Une victoire de Ian au 2ème échiquier, Ian ne lâchant rien et, dans un moment de tension extrême, profite d'une imprécision de l'adversaire.
  • J'ai perdu au 3ème échiquier sur une faute d’inattention, me coûtant une pièce.
  • Basile perd au 4ème contre un joueur curieux, très fort en blitz et il a joué sa partie comme tel.
  • Mario au 5ème annule très vite sa partie que je n'ai pas pu voir.
  • Christophe royal gagne au 6ème, de même que Bertrand au 7ème (pgn).
  • Et Noel gagne contre une jeune joueuse ; on le félicite pour cette belle finale.

Resized_20180318_144009 Resized_20180318_143942

Resized_20180318_171624 Resized_20180318_171558

Ian, au second échiquier, nous a fait une superbe remontada !

A cause de nous, malheureusement, Cogolin devrait descendre en Régionale, à moins d'un repêchage. Comme nous, ils ont un effectif insuffisant et les indisponibilités leur sont fatales.

N4 classement final PACA CA1

Classement final N4 PACA 1 (source FFE)

L'équipe régionale a donc perdu hier contre La Crau, mais a gagné 2 match sur 7 , ce qui est plus que prévu au départ, car des joueurs étaient plutôt habitués à la départementale. On remercie, par exemple, Georges qui a fait un nul contre Les Arcs permettant la victoire de Draguignan. On remercie Hedi qui, pour la 1ère année, a réussi quelques belles parties, ainsi d'ailleurs qu'Alex.

En tant que selectionneur, mais en fait "trouveur de joueurs", je remercie vraiment tout le monde car nous avons eu seulement un forfait d'équipe en régionale et autrement nous avons présenté à chaque fois des équipes complètes, ce qui était à chaque fois difficile, comme dimanche dernier où il n'y avait aucun remplaçant possible.

Benoit, actuellement au Mali a été un renfort précieux cette année, de même que Jean Marc qui a pu nous renforcer. Mario, arrivé en cours d'année, est tombé du ciel car non seulement son apport a été précieux, mais encore grâce à lui , les équipes ont pu être complètes."

Pierre Foullon

N5 classement final

Classement final N5 CA  1 (source FFE)

"Draguignan vs La Crau - ronde 7 de Régionale 1 - le 18/03/18.

Dans ce match décisif pour le maintien, La Crau se déplace à Draguignan avec de manifestes ambitions… leur équipe est plus forte que la nôtre sur tous les échiquiers.

  • Thierry, qui devait déjà avoir la tête en Amérique, laisse son adversaire transpercer sa défense et s’incline assez rapidement (2h de jeu)… 0-1.
  • Hedi, qui avait choisi une tactique offensive, manque le coche… son adversaire ne fera pas d’erreur dans sa contre-attaque et s’impose au bout de plus de 3h de jeu… 0-2.
  • Christian, en souffrance et, par là-même, en résistance depuis plus d’une heure, finit par céder face aux coups de boutoirs de son adversaire… 0-3.

Le match est donc « plié » au bout de 3h30 de jeu. Il reste tout de même 2 parties dans cette rencontre.

  • Alexandre, au terme d’une partie solide et sans réelles sueurs, s’impose en costaud et confirme tout le potentiel entrevu cette saison… 1-3.
  • Enfin, Thomas conclut en beauté la journée pour les couleurs dracénoises en réalisant une perf’ (200 élo d’écart) dans une partie où le « sacrifice-déroquage » initial de son adversaire lui a été fatal… 2-3.

L’équipe est rétrogradée non par sa valeur au final mais plutôt du fait de son forfait à Monaco lors de l’antépénultième ronde. Quoi qu’il en soit, cette descente pourrait s’avérer être un mal pour un bien… Les nouvelles recrues prometteuses du club, Hedi et Alex entre-autres, pourront en effet s’aguerrir à l’échelon inférieur et revenir plus fort la saison suivante ; le remontée immédiate étant l’objectif avoué."

Thomas Buccafurri

LOGO GDC


30 janvier 2018

Un beau match de N4 !

Au terme d'un match longtemps indécis, notre club s'est incliné contre Cannes sur le score de 3 à 5. Tous les échiquiers ont vu des parties tendues, très disputées, où l'avantage pouvait basculer d'un camp à l'autre à la moindre erreur. Un grand merci à tous pour votre combativité. Nous avons tenu nos échiquiers comme il se doit et aucun point n'a été facile pour les deux équipes. Même le 1er échiquier cannois, classé à 2264, a senti le vent du boulet et peut s'estimer heureux que Jean-Marc n'ait pas vu 50...d4! 51.cxd4 Cxb4-+ qui aurait avalisé son contre-jeu de façon fort logique. JM m'a avoué qu'il n'en avait pas dormi de la nuit !

DiagN4

variante Houdini

Je vous laisse le plaisir de découvrir les huit parties de cette ronde avec ces fichiers pgn et texte.

Du coup, l'Echiquier Dracénois s'est fait sortir de sa zone de confort et, au final, tout se jouera à la 7ème et dernière ronde, le 18 mars, contre Cogolin. 

N4 R6

Nationale 4, PACA, zone Côte d'Azur 1 (source : FFE)

Quelle que soit l'issue de cette saison d'interclubs, notre club aura vécu de beaux matchs, malgré son souci récurrent d'effectifs, qui explique le dernier forfait de son équipe de régionale. Je tiens d'ailleurs à m'excuser, à nouveau, auprès de Cantaron.

3310

Les trois premiers échiquiers, avec Jean-Marc vs Xavier Garbarino au 1er, Fabrice vs Alexis Rebuffel au second, et Ian au 3ème.

3307

Christophe, au 5ème, revient de très-très-très loin ! Et Mario au 6ème qui, pour sa première participation en N4, nous offre un joli point !

3308

Hedi, au 8ème, a dû s'incliner contre un joueur bien plus expérimenté (photos Thomas Buccafurri).

D'ici là, février nous propose de nombreux rendez-vous :

- Le rapide de la Farlède, le dimanche 11 février. C'est la 3ème étape du circuit rapide varois (affiche).

- Le dimanche suivant, le 18 février : la Coupe 2000 (affiche). Une compétition, très attractive, par équipe de 4 joueurs à moins de 2000 élo. Avantage : tous nos joueurs peuvent participer ! Prévoir 3 rondes, homologuées FIDE, à la cadence d' 1h+30s par coup. Ce serait vraiment regrettable que l'on ne puisse aligner au moins une équipe pour cette coupe qui, pour une fois, se joue dans le Var, plus exactement à Sanary, dans des conditions très agréables. Une belle occasion de tous se retrouver en compétition à l'extérieur !

- Le samedi 24 février, notre troisième tournoi intérieur, ouvert à tous, même aux joueurs d'autres clubs.

Bonne semaine à tous et à samedi !

> "Excellent week-end en Interclubs adultes !" sur Cannes-Echecs

Logo fond rouge

18 décembre 2017

Une bien belle surprise...

...m'attendait à mon arrivée au club de Sanary. Une surprise d'autant plus agréable qu'elle provenait de mon ami Henk Brongers, qui me remis, alors que j'avais à peine fini de saluer ses joueurs, un jeu de voyage très original, oeuvre d'un artisan de Carqueiranne, Jean-Luc GambaJean-Luc et Henk ont un projet en commun, visant à favoriser, au moyen d'une création artisanale dont Jean-Luc sera le maître-d'oeuvre, la pratique du jeu chez les personnes mal-voyantes. Ce projet est en développement et ils nous en parleront prochainement. Je me ferai bien volontiers le relais de leur présentation.

Cette journée de nationale commençait donc pour moi de la façon la plus agréable, après cet accueil chaleureux et enthousiaste, dont Henk et Claudine sont coutumiers. C'est toujours un plaisir de se rendre à Sanary.

Mais pour le déroulement de cette quatrième ronde d'interclubs, je vous laisse avec le compte-rendu, désormais habituel, de Pierre et Thomas. Merci à eux ! 

Bonjour à tous, et merci de votre présence.

Journée satisfaisante pour notre club hier, dimanche 17 décembre, car tout d'abord il n'y a pas eu de forfait au niveau des 2 équipes. En fin de semaine, Fabrice avait même averti Sanary que nous venions qu'à sept. Mais, finalement, Benoit, dont le voyage au Mali a été retardé, a pu venir avec nous.

20171217_135725

 Christophe, Pierre, Fabrice, Ian et Christian, en ballade sur le port de Sanary, juste avant la ronde.

Il est très difficile de faire les équipes, vu le nombre peu important de joueurs et l'on envisage de vacciner l'équipe contre la grippe et les autres maladies, car le moindre pépin maintenant nous occasionnera des forfaits.

1/ La priorité était pour la Régionale qui doit éviter la descente et on peut féliciter cette équipe qui a gagné 3 à 2 contre Cannes. Il semble que cette année, 2 équipes de Régionale descendent en départementale, et donc avec 2 victoires sur 4 le maintien n'est pas encore assuré.

2/ Pour la N4, nous avons rencontré les premiers, Sanary, qui avait tout gagné, et le niveau ELO des joueurs était très supérieur au notre. Les 2 premiers avaient des ELO supérieurs à 2000, et le 7ème échiquier, contre Noël, avait un ELO à 1738.

Mais d'emblée, au 2ème échiquier, Fabrice terrasse Sanary en 17 coups avec une jolie combinaison qui prend la dame (télécharger le pgn). Il faut signaler que Fabrice avait déménagé, la semaine précédente, et avait reçu un fer à repasser sur la tête, entrainant traumatisme crânien et perte de connaissance. Mais, en fait, cela a du lui reconnecter tous les neurones dormants (*).

Ensuite Christophe , Noël, et Christian Galy ont perdu contre des joueurs plus forts. Mais j'ai pu apercevoir le visage de l'adversaire de Noël qui était tout rouge et un peu en sueur, témoignant de la ténacité de Noël qui a longtemps fait partie égale.

Au 5ème échiquier, j'ai proposé nul dans une partie tendue avec les noirs car je pensais, à ce moment, que le match était perdu pour le club.

Au 4ème échiquier, Laurent entrait dans une finale difficile où il aurait pu gagner mais le sort en a décidé autrement.

Au 3ème échiquier, Ian, comme à son habitude, n'a rien laché, entre dans une finale gagnante et finalement, son adversaire obtient la nullité.

Enfin, au 1er échiquier, Benoit (**) a fait une partie somptueuse de cinq heures, avec une trés belle finale gagnante (télécharger le pgn).

A bientôt et bonnes fêtes ; Save the date for : dimanche 14 janvier 2018 contre Le Cannet et Fréjus.

Class Nationale apres la R4

 N4 : classement après la ronde 4 (source FFE)

Pierre Foullon (directeur des équipes)

« Il faut parfois faire un petit sacrifice pour prendre l’avantage ».

Le dimanche 17 décembre 2017, les dracénois se sont rendus à Cannes dans le cadre de la 4ème journée du championnat de Régionale 1

20171217_173608

 Thomas, Hedi, Basile, Alex et Bertrand.

Avant cette rencontre, Cannes était 2ème et Draguignan 7ème. La partie s’annonçait fort déséquilibrée, notamment sur le papier :

Regionale R4

Seul Alex partait donc favori. Face à un jeune adversaire, jouant un peu trop rapidement mais possédant des coups surprenants d’intelligence, il s’imposait assez aisément… ses progrès se confirment.

Bertrand, quant à lui, dans une grande forme actuellement, atomisait son adversaire, parvenant à le mettre sur la défensive dès l’entame de la partie, toujours dans son style baroque et caractéristique, en l’occurrence (télécharger le pgn).

Draguignan menait alors 2-0, au bout d’environ 2 heures de jeu. Il s’agit du moment choisi par Basile et Thomas d’un côté, l’adversaire d’Hédi de l’autre, pour tenter d’appliquer « à la lettre » le titre du dernier ouvrage de Maxime Vachier-Lagrave. Par rapport à ce livre, Thomas n’aurait pas dû s’arrêter à la couverture…

En effet, pensant que son sacrifice (tour contre fou + pion) fonctionnerait, il se fit mater de manière relativement stupide ; son adversaire était certes de qualité mais, sans cette infructueuse tentative, la partie s’acheminait doucement mais sûrement vers une nulle.

Du côté d’Hédi, la pression de son expérimenté adversaire devenait trop forte et, malgré une résistance remarquable, il dû se résoudre à concéder la défaite… l’avenir est devant lui !

Ainsi, au bout d’environ 3 heures de jeu, le score était de 2 partout. Tout dépendait alors de la performance de Basile, qui avait sacrifié son fou contre 2 pions afin d’avoir un avantage positionnel incontestable.

20171217_170516

1er échiquier : Basile vs Alix (télécharger le pgn)

L’exploit était à sa portée mais il se trouvait en gros retard à la pendule (moins de 5ms contre plus d’une demi-heure pour son adversaire). Gérant à la perfection ce « semi-zeinot », il se défaisait au finish de son adversaire et permettait, par là-même, une victoire inespérée de l’équipe dracénoise.

Au classement, Draguignan remonte à la 5ème place mais les résultats des autres rencontres ne lui permettent pas d’assurer définitivement le maintien. Ce sera l’objectif de la prochaine journée, prévue le dimanche 14 janvier 2018 contre Fréjus ; cette équipe s’annonce redoutable, s’étant fortement renforcée lors de cette ronde 4 pour assouvir son objectif de maintien… le même que celui des dracénois !

Class Regionale apres la R4

Régionale : classement après la ronde 4 (source FFE)

Thomas Buccafurri (capitaine de notre régionale)

Logo

(*) Je vous déconseille, pour l'apprentissage des ouvertures, la méthode du fer à repasser ; c'est tout de même assez hasardeux et, surtout, très douloureux ! (**) Dit "le malien" - (notes du président)

27 avril 2017

Les joueurs varois de plus de 50 ans...

...appartenant donc aux catégories Senior + ou vétéran, sont invités à participer aux championnats des Bouches-du-Rhône vétérans 2017 ! Voici toutes les infos :

affiche

affiche1

Entre autres choses sympathiques : une retransmission en live et le téléchargement des parties à partir du site du CDJE13C'est le top ! 

> Télécharger l'affiche

03 mars 2017

Un petit Waterloo !

Un Roi pourrait-il rêver d’une escorte aussi compacte que celle-ci ?

Diag 3   Bloc 1

Diag 4   Bloc 2

Diag 5   Bloc 3

Diag 6   Bloc 4

> Télécharger le pgn.

> L'oeuvre de Bondarenko sur la Yet Another Chess Problem DataBase (Yacpdb), célèbre base de problèmes en ligne.

Posté par fabrice83300 à 20:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 février 2017

Votre plus beau souvenir...

Je vous propose d'ouvrir une rubrique consacrée à vos plus beaux souvenirs échiquéens. Cette rubrique sera donc un espace de partage où vous pourrez nous confier les grands moments de votre vie de joueur. Des parties essentiellement, je l'imagine bien. Mais est-ce seulement ça ? Bien sûr que non. Parfois, une simple rencontre et quelques mots échangés avec une figure connue de notre jeu - sur une partie en cours, pourquoi pas ? -  peut transformer un tournoi, jusqu'alors en demi-teinte, en souvenir impérissable. Juste le fait d'avoir été en accord, d'avoir eu la même vibration un court moment qui, du coup, perd toute temporalité. C'est le pouvoir de cette passion que je voudrais voir illustré dans cette colonne.

La ville de Hyères a connu une époque de grands tournois - malheureusement révolue faute de salle - auxquels de nombreux joueurs titrés prenaient part. C'était l'occasion pour l'amateur que je suis d'être confronté à des joueurs professionnels, aguerris et déterminés. Sans me leurrer aucunement sur l'issue de la partie, j'avais alors juste l'espoir de ne pas perdre de façon ridicule et, au bénéfice d'une soudaine inspiration, de produire quelque chose d'esthétique, même dans la défaite. Je pouvais aussi avoir la chance de glaner, à l'analyse, quelques informations précieuses sur mon ouverture fétiche ou sur mes lacunes en finale. C'était, en toute modestie, le gain que j'espérais : capitaliser le savoir-faire "piqué", ici et là, à des joueurs acceptant d'aller au-delà du simple résultat binaire.

En avril 2006, à la quatrième ronde d'un open hyérois, je m'assieds donc face au MI bulgare Dimitar Marholev. Pour les férus d'Elo, j'étais à l'époque 1984 et mon vis-à-vis 2419. Mais ce n'est pas le plus significatif. Quelques mois auparavant, je m'étais amusé, sûr de mon fait, à lui débiter à tempo les 15 premiers coups théoriques d'une défense Breyer, pour me gauffrer lamentablement au 16ème et coucher mon Roi au milieu d'une poubelle, on va dire au 20ème. La déconfiture totale et l'exemple parfait de ce qu'il ne faut jamais faire ; réciter une variante d'ouverture... incomprise. Cela nous avait bien fait rire à l'époque, le temps d'une courte analyse, même si je m'en voulais, en mon for intérieur, d'être à l'origine d'une partie gâchée aussi stupidement et qui était surtout en contradiction totale avec ce en quoi j'aspirais.

10436361_666670006744157_2842335835030770506_n

Dimitar Marholev, à Montpellier en 2014 (photo Chess & Strategy)

Je ne retrouvais ainsi face à mon exécuteur qui, le sourire aux lèvres, pousse son Pion "e" de deux cases, après la traditionnelle poignée de main. J'étais dans mes petits souliers, sous le coup de cette montée d'adrénaline que nous avons tous connue à l'entame d'une partie, et encore sensible au souvenir de ma précédente raclée. D'autant que ma réponse symétrique pouvait passer pour une invitation présomptueuse à reproduire l'ouverture qui consacra ma débacle, alors que je ne me sentais absolument pas de taille à relever le défi, loin de là !

Nous jouâmes bien une Espagnole, mais pas la variante Breyer...

1.e4 e5 2.Cf3 Cc6 3.Fb5 a6 4.Fa7 Cf6 5.0-0 Fe7 6.Fxc6 dxc6 7.Cc3 Fg4 8.h3 Fh5 9.g4 Fg6 10.d3 Cd7 11.Ce2 h5! 12.Cg3 hxg4 13.hxg4 Fd6 14.Rg2 De7 15.Fg5 f6 16.Ch4 Df7 17.Cxg6 Dxg6 18.Fe3 0-0-0 19.Cf5 Rb8! 20.Df3 Fc5 21.Fd2 Cf8!? Le plan Df7 suivi de la poussé du pion "g" est certainement plus fort ! 22.Th1 Ce6 23.b4 Fd4 24.c3 Fxc3! force pratiquement la nulle ! 25.Fxc3 Cf4+ 26.Rg3 Txh1 27.Txh1 Txd3 28.Th8+ Ra7 29.Ce7! La seule ressource 29. ...Dg5 (télécharger le pgn).

Diag

Là, je proposais nulle, évidemment tout à fait incertain de la réponse, mais avec le sentiment que, quelque part, ma proposition était légitime. Et Dimitar accepta...

Je fis un bond, même plusieurs ; j'en ai perdu une tong, retrouvée sous une table à dix mètres de mon échiquier. Nikola Penkov, témoin de la scène à l'époque, pourrait vous le confirmer. Je n'ai jamais ressenti, aux échecs, une joie aussi profonde, aussi viscérale, que ce jour-là. A l'exception, peut-être, de celui où je vis mon premier problème publié dans la revue Europe-Echecs, en 1983. Bernard Ramazzotti, pilier des échecs varois et organisateur de l'open, s'empressa de rentrer la partie sous Chessbase, pour la soumettre au "jugement" d'un moteur d'analyse... qui valida le résultat. Concrètement, les Blancs n'ont pas mieux que le perpétuel, sauf au prix de risques inconsidérés. Du coup, ma partie s'auréolait de cette espèce de vertu que confére l'évaluation concordante de ces programmes à l'effarante puissance de calcul. 

Mais, avant tout chose, c'est la joie affichée par mon adversaire qui me combla. De retour devant l'échiquier, après mes sauts de cabri, j'avais du mal à en croire mes yeux ; il souriait ! C'était quand même une contre-performance pour lui ! Je n'en revenais pas. Pourtant, il me tendit la main et me félicita chaleureusement, à plusieurs reprises. Il n'était plus question de titre ou de différence de classement ; ces considérations n'avaient plus lieu d'être. Comme si la consistance de l'affrontement les avaient balayées, parce que devenues triviales, voire artificielles. Seule comptait la joie d'avoir disputé une belle partie d'échecs, et c'est tout. 

C'est bien là que s'illustre essentiellement notre passion, dans le partage de ces moments privilégiés avec des joueurs aux origines et parcours aussi divers que variés. Sans cela, notre microcosme s'effondrerait, privé de sa capacité à rassembler. C'est un véritable pouvoir, pas si fréquent que ça de nos jours...

Voilà, c'est mon plus beau souvenir aux échecs, toujours aussi vivace dix ans après. Pas grand-chose, à vrai dire, et pourtant...

A votre tour !